Chauffeur de camion – pourquoi c’est l’un des métiers les plus recherchés dans le secteur de l’emploi ?

 

Le camionneur, le chauffeur du poids lourd, le chauffeur routier, le conducteur routier – toutes les expressions sont correctes et touchent un métier qui consiste à conduire un camion sur de courtes, moyennes ou de longues distances, en France ou à l’étranger. Le but est toujours similaire – assurer le transport de marchandises et livrer au client le produit. Près de ces activités, il y a beaucoup d’autres tâches à accomplir, par exemple : respecter les conditions de sécurité et de livraison, respecter les délais de livraison et les impératifs de satisfaction. Ce métier est l’un des métiers les plus recherchés dans le secteur de l’emploi. Selon les données du Ministère de la Transition écologique « Chiffres clés du transport – Édition 2020 » le secteur des transports et de l’entreposage emploie 1,4 million de salariés et 97 000 intérimaires, cela signifie 12,1% des salariés du secteur tertiaire marchand en France. Le secteur du transport routier de marchandises est stratégique pour l’économie nationale et les chaînes logistiques dans toute l’Union européenne. Il y a une grande influence sur la conjoncture économique grâce aux flux terrestres de marchandises, c’est pourquoi il faut surveiller le secteur des transports avec la situation d’emploi dans tout le pays.

Quelles sont les missions du chauffeur de camion ?

La mission est une compétence ! Les compétences inscrites en verbes comme réaliser, contrôler, organiser ou vérifier. L’activité du camionneur ne se limite pas à la conduite de son camion, mais il faut accomplir les autres tâches : charger ou décharger un camion, effectuer des tâches administratives, contrôler le chargement des marchandises dans un camion, contrôler l’état de fonctionnement du véhicule, représenter une entreprise auprès des clients. De plus, il faut garantir la sécurité des livraisons, notamment s’il y a le transport de marchandises dangereuses, délicates, fragiles ou de produits pétroliers, frigorifiques ou des animaux vivants. Ce qui importe, ce sont les connaissances et les capacités uniques. Entre autres :

• une concentration exceptionnelle
• une bonne condition physique
• une réactivité
• une absence d’antécédents cardiaques
• une connaissance des langues étrangères
• une connaissance de base en mécanique

Pour exercer cette profession il faut avoir le permis C (poids lourd) ou EC (super lourds) et la FIMO marchandises (Formation Initiale Minimale Obligatoire). C’est un métier accessible sans diplôme, mais le permis C est accessible à partir de 21 ans aux personnes qui sont déjà titulaires du permis B. La FIMO marchandises est une formation accessible aux conducteurs qui ont 21 ans minimum et sont titulaires du permis C ou D. Si nous envisageons le salaire ou l’évolution de carrière, il faut souligner que le conducteur routier débutant peut gagner environ 1 600 € bruts mensuels, en plus les primes. Après quelques années d’expérience, on peut gagner près de 3 000 €. Ça dépend de plusieurs facteurs, aussi du type de trajet national ou international. Ils existent les possibilités d’évolution de carrière, le chauffeur peut se spécialiser dans un type de transport ou se mettre à son compte en nom propre. Le recrutement pour ce poste dans le secteur du transport dure sans cesse, parce qu’il y besoin de conducteurs routiers qui réalisent les contrats d’outsourcing dans tout le monde. Avant tout, le chauffeur de camion est responsable de garantir la bonne livraison du départ jusqu’à l’arrivée à bon port !

Que nous réserve l’avenir ? Les camions autonomes

Le secteur automobile évolue en fonction du confort et de l’efficacité. Les solutions modernes et écologiques changent le transport depuis près de 20 ans. Le futur est synonyme de développement et de l’innovation avec les systèmes de transport intelligents et automatisés. Le métier de chauffeur de camion peut s’avérer inutile à cause de nouveaux véhicules autonomes qui peuvent remplacer des milliers de chauffeurs routiers. Les camions autonomes sont capables de rouler sur les routes sans chauffeur, parce qu’il y a un système de pilotage automatique qui soutient la voiture en circulation. En plus, il y a de nombreux effets bénéfiques sur l’environnement, la sécurité et le coût du transport qui est réduit de 70% ou 95 %! L’amélioration de la sécurité routière et la circulation automobile est aussi une conséquence de la suppression du métier de conducteur qui travaille des heures en plusieurs semaines. Pendant le Mondial de l’Automobile en 2018, Emmanuel Macron a annoncé que « les voitures autonomes de niveau 3 et 4 seront autorisées à la circulation à partir de 2022. » Cela veut dire que les véhicules pourront rouler sans avoir à conduire sur les autoroutes en France. Cette solution – les véhicules autonomes – changera tout le monde de manière permanente, mais la question est quand exactement ?


Avis des employeurs

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *