Les métiers du droit et de la justice ? Voici, le métier de juge en France

Le métier de magistrat du siège ou de juge existe depuis des siècles. Les anciens juges-citoyens étaient ces premières et après les questions du droit ont joué un rôle de plus en plus important. Actuellement, les métiers du droit et de la justice en France sont populaires et prestigieux. Tout le secteur du droit est composé de plusieurs piliers qui sont les métiers divers comme : les procureurs, les administrateurs judiciaires, les clercs d’huissier, les collaborateurs de notaire et les avocats en coopération avec les commissaires de police. Tout cela fonctionne comme une grande machine pour assurer la justice et la sécurité dans le pays. Selon Le Parisien « La France compte environ 8 500 magistrats dépendants du ministère de la justice. La profession est essentiellement féminine, avec 66% de femmes et l’âge médian des magistrates est de 46 ans, contre 51 ans chez leurs homologues masculins. » Ce sont les chiffres intéressants qui présentent un profil préliminaire de cette profession. Cependant, il faut distinguer au siège qui par définition sont chargés de dire le droit en rendant des décisions de justice et les magistrats au parquet, donc les procureurs qui veillent à l’application de la loi. Il y a des différences fondamentales entre les groupes des magistrats du siège, le juge au tribunal de grande instance, le juge aux affaires familiales, le juge d’instruction, le juge de l’application des peines et le juge des enfants. Lisez-les ci-dessous !

Comment devenir magistrat du siège ou juge?

Pour exercer ce métier il y a seulement une voie et possibilité d’accès – l’École nationale de la magistrature avec un siège à Bordeaux. Le recrutement commence avec un concours pour les titulaires d’un master de droit ou d’un diplôme d’IEP. On peut se présenter dans le concours jusqu’à l’âge de 31 ans. Le deuxième concours est ouvert sans condition de diplôme aux candidats fonctionnaires âgés de 48 ans qui ont effectué de 4 années de service public. Á la fin, les candidats âgés de 40 ans maximum qui ont de 8 ans d’expérience en entreprise ou sont titulaires d’un mandat électoral, ces personnes peuvent se présenter au troisième concours. Tous les candidats de nationalité française peuvent se présenter au maximum trois fois à chacun des ces concours d’accès à l’ENM. La formation dure environ 31 mois et les jeunes diplômés peuvent choisir une affectation en fonction de leur classement.

• Les magistrats du siège, alors les juges qui appliquent la loi et disent le droit. Ils sont chargés des affaires civiles et pénales.
• Les juges aux affaires familiales qui sont chargé des affaires de divorce et d’autorité parentale.
• Les juges des enfants qui sont spécialisés aux problèmes de l’enfance et de l’adolescence et sanctionnent les mineurs délinquants.
• Les juges au tribunal de grande instance est responsable de résolution des litiges entre particuliers. Le juge prend en considération toutes les affaires impliquant des montants entre 4 000 € et 10 000 €.
• Les juges d’instruction dirigent les enquêtes pénales et contrôlent les investigations policières. Ils décident aussi de la mise en examen.
• Les juges de l’application des peines déterminent les mesures qui sont appliquées aux détenus après un jugement.

Quelles sont les perspectives d’avenir au métier de juge ?

Les magistrats du siège sont indépendants et inamovibles – c’est une règle importante et valable en France. Ils ne peuvent pas être déplaces et révoqués, mais d’un autre côté, ils doivent être apolitiques pendant l’exécution d’un jugement. L’Histoire est riche en cas et affaires de l’injustice judiciaire. En réponse aux erreurs fréquentes, on a inventé des nouvelles solutions pour régler des affaires judiciaires. En Estonie, on a lancé un nouveau projet qui consiste à introduire de nouvelles technologies, notamment une intelligence artificielle dans le fonctionnement des ministères et des secteurs publics. Ott Velsberg, un thésard âgé de 28 ans a été chargé par Ministère de la Justice en Estonie de construire un robot-juge. Son rôle est de résoudre des conflits sur la base d’algorithmes et améliorer l’efficacité. Les décisions judiciaires délivrées par un robot concernent seulement des affaires d’une valeur inférieure à 7000 €. Le principal avantage de l’intelligence artificielle est l’impartialité, la manque d’émotion, l’économie des ressources et les calculs des probabilités de crime. Pour l’instant, les activités du robot sont corrigées par les hommes qui travaillent dans ce secteur. Le travail sur ces structures et nouvelles solutions technologiques durera plusieurs années. Il faut du temps pour améliorer le monde, toujours des grands progrès se rejoignent avec une responsabilité !


Avis des employeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *