Où trouver un emploi saisonnier agricole ?

Il y a de nombreux secteurs d’activité a forte saisonnalité, c’est-à-dire : le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, l’animation sportive ou le secteur agricole. Dans ce cas, l’activité est liée avec une période de l’année, un temps, une période de récolte des fruits, une mode de vie collectif et une mobilité des personnes dans le monde. Une forte saisonnalité touche notamment un secteur agricole où l’activité professionnelle est saisonnière à cause des travaux liés à la récolte des fruits, légumes, vendanges ou moissons. Pour travailler dans ce secteur, il est possible de trouver un emploi à caractère saisonnier et gagner un peu d’argent pour les vacances. L’emploi saisonnier agricole est une bonne solution pour les jeunes et les étudiants qui cherchent des travaux saisonniers et après retournent aux études après la fin de leur travail. Pour commencer à chercher un job saisonnier, il y a quelques détails et conseils importants à garder à l’esprit !
• Quand ? Commencez les recherches au plus tôt avant une saison, c’est-à-dire en janvier ou février. Si vous voulez travailler en hiver, c’est bien de commencer en septembre ou octobre. Mais n’oubliez pas qu’il y a des bonnes annonces qui arrivent au dernier moment !
• Où ? Il y a de nombreuses possibilités. Pour trouver un emploi saisonnier, c’est bien de vérifier les petites annonces dans les journaux, les sites Internet, les plateformes dédiées aux jobs étudiants, les sites des sociétés d’intérim, les annonces publiées par les agences d’intérim et d’emploi. En plus, demandez à vos parents, amis et proches, peut-être ils ont vu des offres d’emplois saisonniers.
• Comment ? Il n’y a qu’une seule réponse : cherchez efficacement et ne perdez pas motivation !
A la fin, jetons un œil aux données publiées dans l’étude de la Dares à propos du travail saisonnier (source : dares.travail-emploi.gouv.fr) : « Entre avril 2018 et mars 2019, un peu plus d’1 million de personnes ont eu au moins un contrat saisonnier en France (hors Mayotte). Plus d’un quart des saisonniers travaille dans l’agriculture, où ils représentent un tiers de l’emploi en particulier dans la récolte de fruits, notamment lors des vendanges. » Pour être plus précis, 270 000 – c’est le nombre de travailleurs saisonniers dans la filière agricole entre avril 2018 et mars 2019.

Le métier d’agriculteur pendant la saison, comment ça marche ?


Comme vous le savez déjà, un emploi saisonnier agricole est très populaire en France et touche de nombreux secteurs. Quand il s’agit d’un travail saisonnier agricole, on peut distinguer les activités principales liées à la saisonnalité. Alors, si vous décidez de travailler dans le secteur agricole, vous pouvez choisir les activités et missions suivantes : récolte de fruits et légumes, travail de la vigne – plantation, culture, entretien, taille des arbres, soin aux animaux, fauchaison, conduite et l’utilisation des tracteurs et machines agricoles ou forestières, travaux de jardinage, protection des plantes ou lutte contre les parasites ou mauvaises herbes. En résumé, l’éventail des possibilités est très large. Selon l’étude de la Dares : « Le recours aux saisonniers est plus intensif : en juillet et en août, principalement pour la culture de légumes et de fruits ; en septembre, pour la culture de fruits, notamment de la vigne. 60 % du volume de travail saisonnier agricole se concentre dans trois activités sur la période : les activités liées à la vigne (21 %), aux légumes, melons, racines et tubercules (18 %) et aux fruits à pépin et noyau (18 %) ». En plus, c’est bon à savoir que le travail saisonnier agricole est particulièrement populaire dans le sud de la France, dans les régions comme : Nouvelle-Aquitaine ou Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le dernier point est la rémunération qui dépend de nombreux facteurs : le type de poste, les compétences, la durée du temps de travail ou le type de contrat. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le taux horaire minimum d’un saisonnier est le SMIC, à partir du 1er janvier 2021, le SMIC horaire brut est de 10,25 € (à partir de 18 ans).


Avis des employeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *