Quels sont les types de contrats de travail dans le tourisme ?

Le secteur du tourisme est l’un des secteurs les plus importants d’un point de vue économique en France. Selon les données présentées par le gouvernement français, le tourisme représente environ 8% du produit intérieur brut (PIB) en France et représente 56,2 milliards d’euros de recettes et 2 millions d’emplois directs et indirects. De plus, selon les chiffres-clés présentés par l’UNWTO à propos du tourisme international en 2018, la France reste le pays qui accueille le plus de touristes dans tout le monde avec 245 000 arrivées par jour en moyenne. Et grâce à cela, l’Hexagone se trouve au premier rang du classement depuis des années grâce aux sites touristiques, culturels, historiques qui attirent les voyageurs. C’est un pays de la diversité avec des paysages magnifiques, des grands monuments, une cuisine excellente, une longue histoire et bien plus encore. Chaque personne peut choisir sa destination et le type de tourisme selon ses goûts, on distingue le tourisme: culturel, sportif, religieux, d’affaires etc. Néanmoins, pour garantir le fonctionnement de ce secteur, il est nécessaire d’engager des milliers de personnes à divers postes liés avec un commerce, un transport ou un hébergement. Si vous êtes intéressés par les types de contrats et les conditions de travail dans le secteur du tourisme – cet article est pour vous !

Les différents types de contrat de travail dans le tourisme…

Premièrement, il faut souligner qu’il existe différents types de contrat de travail dans le secteur du tourisme. Les contrats sont conclus entre l’employeur et l’employé pour une durée indéterminée ou déterminée. Un contrat de travail doit contenir les éléments concrets tels que, l’identification de l’employeur et de l’employé, le lieu et la date du contrat, la rémunération, la durée du travail, les horaires de travail, les responsabilités et les fonctions du salarié, les signatures et les autres. En plus, il y a 3 conditions de validité du contrat exigées par la loi, définies à l’article 1128 du Code civil : « Sont nécessaires à la validité d’un contrat : 1° Le consentement des parties ; 2° Leur capacité de contracter ; 3° Un contenu licite et certain ». En général, on distingue le contrat de travail à temps plein et à temps partiel. Alors, quels sont les types de contrats de travail dans le tourisme ? Alors, voici des propositions :
• Le contrat à durée indéterminée (CDI) – selon l’article L1221-2 du Code du travail : « Le contrat de travail à durée indéterminée est la forme normale et générale de la relation de travail.» En résumé, ce type de contrat ne prévoit pas la date de fin du contrat, mais il est possible de résilier le contrat pour des raisons personnelles, économiques, de droits de retraite etc. Par exemple, ce type de contrat peut toucher les hôtesses de l’air.
• Le contrat à durée déterminée (CDD) : selon l’article L1242-1 du Code du travail : « Le contrat à durée déterminée quel que soit son motif ne peut avoir pour objet ni pour effet de pourvoir durablement à un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise. » C’est un contrat conclu pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire, alors on prévoit un une date de fin. En plus, ce type de contrat est plus populaire qu’un contrat à durée indéterminée dans ce secteur ! Par exemple, ce type de contrat peut toucher les guides accompagnateurs.
• Le contrat de travail temporaire (Contrat de Travail Temporaire ou intérim) : selon l’article L1251-5 du Code du travail « Le contrat de travail temporaire quel que soit son motif ne peut avoir pour objet ni pour effet de pourvoir durablement à un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise utilisatrice. » C’est un type de contrat aussi populaire dans le tourisme, cela peut toucher les vendeurs de crème glacée pour les enfants au bord de la mer.
• Le contrat saisonnier – c’est l’un des types de contrats les plus populaires dans le secteur du tourisme. Cela peut toucher les serveurs dans un restaurant. Le contrat saisonnier est un contrat à durée déterminée lié avec une saisonnalité et l’activité saisonnière, par exemple dans le tourisme. C’est un type de contrat qui dépend du rythme des saisons et l’activité des gens.
• Le travail intermittent – selon les chiffres-clés sur emploi.gouv.fr : « Le travail intermittent est une alternance de périodes travaillées et non travaillées correspondant aux fluctuations d’activités. Ce contrat peut être mis en œuvre pour des emplois permanents qui, par nature, comportent une telle alternance (ex : moniteurs de ski) ».
• Le contrat d’extra – c’est un contrat à durée déterminée utilisé dans la profession hôtelière. Selon les chiffres-clés sur service-public.fr « Le contrat d’extra ou contrat d’usage est un CDD particulier qui permet à un employeur d’embaucher un salarié pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire (quelques heures à plusieurs journées). Ce contrat ne peut être utilisé que pour répondre à des besoins ponctuels et immédiats pour un poste spécifique. Ce type de contrat ne peut être conclu que dans des secteurs d’activité strictement définis ».


Avis des employeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *