Travail de nuit : comment réduire les effets négatifs ?

Il y a souvent des situations où vous devez travailler la nuit. Deadline, projet infini, retard ou juste un service de nuit, ce sont les raisons les plus courantes ! De plus, il y a des professions comme le médecin, l’infirmière, le policier ou le pompier qui travaillent la nuit. Peu importe la raison, cela vaut la peine de prendre soin de votre santé et de réduire les effets négatifs. Comment le faire ?
Une bonne organisation du travail de nuit est ce qui compte le plus. C’est-à-dire l’air frais, les courtes siestes, les conversations avec un compagnon ou les comprimés ou médicaments si c’est nécessaire. De plus, il vaut la peine d’éviter la lumière des écrans, tablettes et smartphones pendant de nombreuses heures de travail. Et en revanche, c’est bien de prendre soin de l’activité physique et faire quelques exercices !
Pourquoi c’est si important ? Aujourd’hui, 36% des Français déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil et parmi eux, seulement 18% suivent un traitement. (Source : Enquête INSV de 2016). La question est : pourquoi il vaut la peine de prendre soin d’un sommeil sain ? Vérifions !

Sommeil et rythme de travail à notre époque, comment ça se passe ?


Au XXIe siècle, tout se passe très vite. Le rythme de travail est rapide et il y’a toujours quelques choses à faire. Pour plusieurs personnes, un bon sommeil, des vacances ou une autre rencontre avec des amis, c’est un luxe. C’est difficile de trouver l’équilibre entre travail et vie personnelle, alors entre travail et nos besoins élémentaires. Les habitudes saines et correctes sont la base d’une bonne vie ! C’est-à-dire, un sommeil suffisant, une nourriture saine, une activité sportive, une recréation ou des examens réguliers.
Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France publié en mars 2019, le travail de nuit est répandu et touche de nombreux Français. On peut y lire que le travail de nuit concerne 4,3 millions de personnes et continue à se développer. En plus, ce nombre a augmenté de 1 million entre 1990 et 2013, atteignant 16,3 % de la population active. Une liste de professions les plus exposées au travail de nuit en France est très longue. En premier lieu, il y a infirmiers, sages-femmes, aides-soignants, conducteurs routiers, personnel de l’armée et personnels des hôtels, cafés, restaurants. De plus, il y a aussi agents de sécurité, médecins, pharmaciens et ouvriers non qualifiés de type industriel. Dans tous ces cas, le travail de nuit peut réduire leur bien-être, performance et peut augmenter le risque d’accident. Par conséquent, pour éviter les problèmes de santé physique et mentale, il faut faire attention aux quelques règles d’or d’un bon sommeil.

Comment obtenir une bonne nuit de sommeil ?


Une bonne nuit de sommeil est cruciale pour le succès dans la vie professionnelle et privée. Il faut souligner qu’il existe la quantité de sommeil idéale pour se sentir bien. D’après La National Sleep Foundation, les adolescents (14-17 ans) ont quant à eux besoin de dormir 8 à 10 heures par nuit. Les adultes (26-64 ans), entre 7 et 9 heures et les personnes âgées de 65 ans et plus affichent pour leur part des besoins quelque peu plus élevés : de 7 à 8 heures de sommeil journalières sont préconisées par les chercheurs. Pour obtenir une bonne nuit de sommeil, c’est bien de concentrer votre attention sur quelques points !
Premièrement, il faut créer les bonnes conditions, donc isoler la pièce de la lumière et du bruit. Une chambre doit être bien tempérée et bien humidifiée. Après, il est important d’avoir le ventre vide et manger léger avant de dormir. De plus, il faut éviter les excitants en fin de journée, comme le café, l’alcool ou les boissons stimulantes. Enfin, il est recommandé d’écouter son corps, par exemple les premiers bâillements et prendre les habitudes d’un sommeil régulier. Le but est de stabiliser les horaires de sommeil et le rythme du sommeil aussi. N’oubliez pas que vous pouvez prendre soin de vous aussi bien dans la journée et pendant les heures de nuit.


Avis des employeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *