Prévention de l’épuisement professionnel – conseils aux employeurs

Dans la dernière entrée, nous avons expliqué ce qu’est l’épuisement professionnel, ce qu’il se manifeste, quelles en sont les raisons et les conséquences possibles. Cette fois, nous présenterons plusieurs solutions qui aideront à contrer ce phénomène en milieu de travail.

Dans cet article, vous apprendrez:

  • Comment diagnostiquez-vous l’épuisement professionnel?

  • Quels sont les moyens de prévenir l’épuisement professionnel?

 

 

Diagnostiquer l’épuisement professionnel

Pour rappel, nous présentons brièvement les sous-types de burnout mis en évidence par Barry Farber. La conscience des différences entre eux permet d’appliquer des actions adéquates.

1. Burn-in classique:

Burnout lié à une charge de travail excessive.

2 . Burnout par manque de défis:

L’épuisement professionnel lié à la sous-charge, au rôle, à l’ennui et au manque de perspectives.

3. Burnout par épuisement – abandon

 

 

L’épuisement professionnel est lié à une gestion inadéquate et à une frustration croissante.

Les causes d’épuisement professionnel peuvent être associées à des facteurs du côté de la personne en question ainsi qu’à la façon dont le ministère ou l’organisation fonctionne. Dans le cas de facteurs intra-personnels, il faut se concentrer sur le surmenage des mécanismes psychologiques de la personne. Bien sûr, cela va au-delà des obligations de l’employeur, cependant, vous pouvez introduire, comme avantage, une subvention ou un pool de consultations gratuites avec un psychologue ou des ateliers de groupe pour les personnes confrontées à des difficultés similaires. Une autre option consiste à orienter les employés désireux vers une formation en gestion du stress – par exemple, un cours de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR).

Cependant, dans le cas de facteurs internes à l’organisation, il convient de savoir si le phénomène d’épuisement professionnel se produit et, dans l’affirmative, à quelle échelle et comment il se manifeste dans le cas de votre entreprise. Il peut s’avérer que le problème est beaucoup plus large – il vaut la peine de vérifier le modèle de gestion actuel. Il peut y avoir des problèmes importants dans l’entreprise qui nécessitent des mesures appropriées. Ils apparaissent souvent dans les entrées de notre site Web avec des critiques GoWork.fr. En effet, les gens craignent souvent la confrontation directe. Dans certains cas, signaler un problème peut entraîner une aggravation du conflit ou un licenciement.

Dans les organisations de langue polonaise, l’épuisement professionnel peut être diagnostiqué à l’aide d’un outil de diagnostic soigneusement vérifié: LBQ Occupational Burnout Questionnaire. Il peut être utilisé par des psychologues qualifiés ou des personnes formées en psychométrie et pour effectuer la procédure de recherche. Cet outil mesure le niveau d’épuisement professionnel dans 4 domaines:

  • Épuisement psychophysique
  • Manque d’engagement envers les relations avec les clients
  • Sentiment de manque d’efficacité professionnelle
  • Déception

Prévention de l’épuisement professionnel

Avant que le problème ne s’aggrave, il convient de mettre en œuvre des mesures pour éviter l’épuisement professionnel. Vous devez commencer par déterminer comment vous réglez vos obligations – soit en déterminant le nombre d’heures (heures supplémentaires payées uniquement avec le consentement de l’employé), soit le mode de règlement pour effectuer les tâches (alors chacun peut les faire à son rythme). Cela donnera aux employés la possibilité de maintenir un équilibre entre la vie personnelle et le travail.

D’un autre côté, une répartition raisonnable et flexible des tâches entre les employés est importante. Le niveau de charge doit être surveillé pour éviter de surcharger les employés, ce qui peut entraîner un épuisement professionnel.

Un autre problème est la cohérence des compétences et des responsabilités. La motivation s’affaiblit dans une situation où les tâches dépassent considérablement les compétences de l’employé avec un manque de soutien. N’oubliez pas, cependant, que l’épuisement professionnel peut également se produire lorsqu’un employé exécute des activités trop simples et manque de stimulation positive ou de défis.

Dans le cas des employés qui n’ont pas encore eu l’occasion de répondre au besoin d’épanouissement personnel, il convient d’engager un dialogue avec eux – en analysant conjointement les forces, les objectifs et les attentes. S’il existe une telle possibilité, il convient d’envisager la possibilité d’ouvrir un projet dans lequel ils pourront utiliser ces ressources ou leur permettre de se développer dans d’autres postes – également lorsque de nouveaux emplois ou processus de recrutement sont prévus.

Les formations spécialisées, les délégations, l’intégration peuvent également être utiles pour prévenir l’épuisement professionnel – tout ce qui fera en sorte que les employés se sentent une partie importante de l’organisation. Si, dans certains cas, des changements ne sont pas possibles, tels que la modification de la portée des tâches, ou s’il existe des obstacles difficiles à franchir liés à la poursuite du développement, il convient d’envisager même les plus petits changements qui amélioreront les conditions de travail. Il est préférable de consulter leur formulaire auprès des employés – commencez par connaître leurs besoins réels.

Afin de créer une motivation positive et de prévenir l’épuisement professionnel, un système d’incitation équitable, transparent et cohérent est tout aussi important.

Avez-vous déjà dû faire face à l’épuisement professionnel? Écrivez sur GoWork.fr.


Avis des employeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *