Comment sont les conditions de travail en France ?

19 décembre 2023
6 minutes

En France, les conditions de travail ont beaucoup changés au fil des années. Les employés étaient souvent confrontés à de nombreuses situations telles que des rémunérations peu favorables et de mauvaises conditions de travail. Dans cet article, vous allez découvrir comment sont les conditions de travail en France et comment ils ont changé au fil du temps.

Vous pouvez également lire sur notre blog : 

Comment quitter la fonction publique française ?

Faire grève sans perdre son salaire

Conditions de travail en France avant 1990

Avant 1990, les conditions de travail en France étaient très différentes de ce que les employés connaissent aujourd’hui. Déjà, ces derniers n’avaient pas autant de droits que ceux de nos jours. Voici quelques facteurs qui caractérisent les conditions de travail en France avant 1990.

De très longues heures de travail

Très souvent, les travailleurs en France avant 1990 étaient confrontés à de très longues heures de travail. Ils étaient parfois contraints de travailler entre 40 et 60 heures par semaine. Même pendant les weekends et les jours fériés censés être des jours de repos, ils étaient appelés à travailler. Et ceci, sans réelle compensation supplémentaire. Conséquence, les travailleurs étaient épuisés et privés des moments de bonheur avec leurs familles.

Rémunération très basse

En France avant 1990 la rémunération des travailleurs n’était pas proportionnelle à leur rendement. Au contraire, ils étaient soumis à de très longues heures de travail comme vous l’avez lu plus haut, mais avec des salaires de misère. Cet état des choses les rendait vulnérables. Ainsi, ils avaient des difficultés à subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

Pas de contrats de travail pour les travailleurs

Les contrats de travail étaient inexistants pour la plupart des travailleurs en France avant 1990. Ainsi, ils n’avaient pas de couvertures juridiques et étaient donc, incapables de faire valoir leurs droits ou de s’affirmer face à leurs employeurs en cas de litige. De ce fait, ils pouvaient être licenciés à tout moment, sans que l’employeur ne soit obligé de leur donner une quelconque raison.

Cependant, grâce à de nombreux mouvements syndicaux qui ont entraîné plusieurs réformes, les travailleurs ont vu souffler un vent nouveau.

Une nouvelle ère pour les travailleurs en France après 1990

Après 1990, les travailleurs en France ont connu une nette amélioration de leurs conditions de travail. Il devenait désormais possible d’y relever quelques points positifs.

Vulgarisation des contrats de travail

Les contrats de travail étaient désormais une affaire de tous les employeurs ou presque. Une réforme significative dans ce domaine a eu lieu avec la loi du 25 juin 2008 portant sur la modernisation du marché du travail. Face aux employeurs, la position et la protection juridique des travailleurs devenaient solides.

Heures de travail devenues limitées

Certaines luttes syndicales ont permis de revoir à la baisse,  les heures de travail des employés en France. Les jours fériés étaient désormais respectés sauf en cas de force majeure, et les journées étaient devenues plus courtes. Ainsi, les travailleurs pouvaient désormais passer du temps avec leurs familles et se reposer suffisamment.

Meilleure protection sociale

Grâce aux nombreuses réformes survenues suite aux mouvements syndicaux en France, comme la réforme de l’assurance chômage par exemple en 2019, les travailleurs ont pu bénéficier d’une meilleure protection sociale. Leurs assurances maladies étaient devenues plus complètes et leurs assurances chômages plus solides. Ces réformes leur permettaient de mieux couvrir les coûts des soins médicaux et de faire face aux périodes de chômage. 

Aussi, en 2017, le Compte Personnel d’Activité (CPA) a été créé pour regrouper plusieurs droits sociaux liés à la vie professionnelle, y compris le Compte Personnel de Formation (CPF), le Compte Prévention Pénibilité (C3P), et le Compte d’Engagement Citoyen (CEC). Cela vise à renforcer les droits des travailleurs tout au long de leur carrière.

Etat des lieux des conditions de travail en France

Actuellement, les conditions de travail sont diversifiées en France. D’un côté figure des secteurs où les travailleurs bénéficient de conditions de travail justes et équitables. Celles-ci s’accompagnent notamment des contrats de travail protecteurs, des heures de travail limitées, une protection sociale solide et des salaires décents. De l’autre côté, vous avez des secteurs où les travailleurs continuent de travailler dans des conditions précaires. Des salaires très bas et des heures de travail excessives continuent d’y sévir.

La durée moyenne de travail est autour de 39 heures pour les emplois à temps complet, la France est proche de la moyenne Européenne qui est de 40 heures. On travaille plus en France qu’en Italie, aux Pays-Bas ou au Danemark.

De plus, les études montrent que 36% des personnes qui travaillent (hors alternance et stages) déclarent au moins un motif d’insatisfaction vis-à-vis de leur emploi.

Source

Les conditions de travail dans nos pays voisins – l’exemple de la Belgique

Dans tous les pays d’Europe les conditions de travail ne sont pas les mêmes. En Belgique par exemple, les conditions de travail sont régies par un cadre légal et réglementaire visant à assurer la protection des travailleurs et à promouvoir des environnements de travail sûrs et équitables. Voici quelques aspects importants des conditions de travail en Belgique :

  1. Durée du travail : La durée légale du travail en Belgique est de 38 heures par semaine. Cependant, de nombreuses conventions collectives de travail peuvent prévoir des régimes de travail spécifiques, et certaines industries peuvent avoir des règles différentes. Les heures supplémentaires sont généralement rémunérées de manière spécifique.
  2. Salaire minimum : La Belgique a un salaire minimum, mais celui-ci peut varier en fonction de l’âge et de l’expérience du travailleur. Les salaires sont souvent négociés dans le cadre de conventions collectives de travail entre les employeurs et les syndicats.
  3. Syndicats et négociation collective : Les syndicats jouent un rôle important dans la négociation des conditions de travail en Belgique. Les négociations collectives entre les employeurs et les syndicats sont courantes pour définir les conditions de travail, les salaires et d’autres avantages.

Il est important de noter que les détails spécifiques peuvent varier en fonction de la nature de l’emploi, du secteur d’activité et des conventions collectives applicables. Les travailleurs peuvent également bénéficier de droits supplémentaires en vertu de la législation de l’Union européenne, qui a une influence importante sur la législation du travail en Belgique.