Le quiet quitting – quitter avec discrétion

13 février 2024
4 minutes

Dans le monde professionnel, la démission est souvent considérée comme un événement marquant, ponctué de discours enflammés ou de lettres de démission cinglantes. Cependant, une tendance émergente souligne une approche plus subtile et nuancée de quitter un emploi : le « quiet quitting » ou « départ discret ». On le voit beaucoup, notamment sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que le « quiet quitting »?

Ce terme anglais, qui pourrait être aussi traduit par « démission silencieuse », désigne une situation où un employé, bien qu’officiellement toujours en poste, a mentalement et émotionnellement quitté son travail. Le quiet quitting est un problème sérieux pour les entreprises, car il peut entraîner une baisse de productivité, un manque d’engagement et une détérioration de l’ambiance de travail. Les employés qui « démissionnent silencieusement » sont souvent moins productifs, moins engagés et moins susceptibles de contribuer à l’innovation et à la croissance de l’entreprise.

Les motifs du quiet quitting : comprendre les raisons de ce phénomène

La décision de quitter un emploi est souvent le résultat de plusieurs facteurs. Mais quels sont les motifs qui poussent un employé à la démission silencieuse ?

  • Manque de reconnaissance : Un des motifs les plus courants du quiet quitting est le manque de reconnaissance. Lorsqu’un employé travaille dur et ne reçoit pas de reconnaissance pour ses efforts, cela peut entraîner une baisse de motivation et un sentiment de frustration.
  • Absence de perspectives d’évolution : Un employé qui ne voit pas de possibilités d’évolution professionnelle dans son entreprise peut également être tenté par le quiet quitting. L’absence de défis, de nouvelles responsabilités ou de promotion peut mener à un sentiment de stagnation et de démotivation.
  • Surcharge de travail : Une charge de travail excessive peut également mener à une démission silencieuse. Lorsqu’un employé se sent débordé et stressé, cela peut affecter sa motivation et son engagement envers son travail.
  • Manque de soutien de la part des supérieurs : Un employé qui ne se sent pas soutenu par ses supérieurs peut également être tenté par le quiet quitting. Le manque de soutien peut se manifester de différentes manières, comme un manque de feedback constructif, un manque de communication ou un manque de soutien face aux défis professionnels.
  • Mauvaise ambiance de travail : Enfin, une mauvaise ambiance de travail peut également mener à une démission silencieuse. Un environnement de travail toxique, des conflits non résolus ou un manque de respect peuvent tous contribuer à un sentiment de malaise et de démotivation.

Un enjeu pour les entreprises

Le quiet quitting est un phénomène qui gagne du terrain dans le monde du travail. Il peut avoir des conséquences sérieuses pour les entreprises. Voici quelques-uns des enjeux majeurs du quiet quitting pour les entreprises :

  • Baisse de productivité : L’un des enjeux les plus importants du quiet quitting est la baisse de productivité. Un employé qui a « démissionné silencieusement » est souvent moins engagé et moins productif. Cela peut avoir un impact direct sur la performance de l’entreprise.
  • Perte de talents : Le quiet quitting peut également entraîner une perte de talents. Un employé qui a mentalement quitté son travail est susceptible de chercher des opportunités ailleurs. Cela peut être particulièrement préjudiciable pour l’entreprise si l’employé en question est un membre clé de l’équipe.
  • Détérioration de l’ambiance de travail : Un autre enjeu du quiet quitting est la détérioration de l’ambiance de travail. Un employé qui a « démissionné silencieusement » peut avoir un impact négatif sur le moral de l’équipe, ce qui peut à son tour affecter la productivité et l’engagement des autres employés.
  • Coûts de recrutement et de formation : Enfin, le quiet quitting peut entraîner des coûts de recrutement et de formation. Si un employé quitte l’entreprise, il faut trouver et former un remplaçant, ce qui peut être coûteux et prendre du temps.

En conclusion, le quiet quitting est un phénomène qui peut avoir des conséquences sérieuses pour les entreprises. Il est donc essentiel pour les dirigeants d’entreprise de prendre des mesures pour prévenir ce phénomène et de créer un environnement de travail où les employés se sentent valorisés et engagés.

Pour en apprendre plus cliquez ici.