Vous cherchez un emploi dans le secteur automobile ? Lisez !

Mise à jour 25 janvier 2024
4 minutes

Aujourd’hui, l’industrie automobile en France reste une des plus développées et fortes dans le monde. D’après les données de l’Insee sur l’industrie automobile française « La France est le cinquième pays fabricant automobile de l’Union européenne ». Les premières places du classement sont occupées par les pays suivants : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni. Le secteur automobile emploie des milliers de personnes ; constructeurs, fabricants des équipements électriques et électroniques, sous-traitants, carrossiers, mécaniciens, techniciens etc. Selon la source entreprises.gouv.fr, la filière automobile est représentée par 4 000 entreprises industrielles, qui emploient 400 000 salariés en France ! Comme vous le voyez, les possibilités d’emploi dans ce secteur attendent, d’autant plus que la France est appelée « la mecque des start-ups et de l’innovation ».

Le métier du mécanicien automobile – quel est son rôle ?

Le mécanicien automobile est l’un des métiers du secteur automobile. Son rôle principal est de réparer des différents véhicules, comme voitures, camions, véhicules industriels, de secours ou de transports en commun. Il doit effectuer des diagnostics, tests techniques, réglages techniques et réparations de pièces mécaniques, électriques, pneumatiques, etc. En plus, il peut démonter et remplacer les pièces dans le véhicule. Si les éléments nécessaires manquent ou sont endommagés, le mécanicien automobile peut les rechercher et commander. Après tout, il doit présenter et expliquer les résultats à un client et fournir son expertise. Il faut souligner qu’il passe d’habitude 24h sur 24 dans son garage ou atelier, pour pouvoir aider et intervenir dans l’urgence. Sa disponibilité tous les jours, pendant des heures est très importante et appréciée dans ce métier. À quoi ressemble sa vie quotidienne ? Le travail avec une boîte de vitesse, un moteur, une roue ou des freins, et voilà, la vie quotidienne.

Comment devenir mécanicien automobile ?

Pour exercer cette profession, il faut avoir des connaissances en matière de mécanique et électrique. C’est bien rester au courant de ce qui passe dans l’industrie automobile et suivre les nouveautés. En plus, il faut avoir une bonne forme physique et psychique et des capacités d’analyse et de déduction (c’est utile pendant l’analyse d’installation ou l’analyse des pièces automobiles !). On ne peut pas oublier que des compétences relationnelles sont aussi importantes pour attirer les clients, garantir les meilleurs services, répondre aux attentes des clients et les faire revenir. En termes de formation professionnelle, il faut souligner qu’il y a un grand nombre de formations et spécialités (la mécanique des voitures ou de camions lourds, la mécanique moto, la mécanique aéronautique etc.) à choisir, par exemple :
• niveau CAP (par exemple : CAP maintenance des véhicules options voitures particulières)
• niveau bac (par exemple : bac pro MV – maintenance de véhicules options voitures particulières)
• niveau bac + 1 (par exemple : MC maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques)
• niveau bac + 2 (par exemple : BTS MV – maintenance des véhicules).
À la fin, c’est bien de noter que « le CAP Maintenance » délivre les compétences nécessaires dans ce métier, mais d’habitude cela dépend d’un poste ou des exigences spécifiques. En ayant une formation, on peut commencer de chercher un emploi dans les garages et ateliers ou les grandes entreprises automobiles. Le dernier point (mais souvent l’un des points les plus importants) – un salaire. Selon la source cidj.com « un mécanicien débutant dans un petit garage gagne généralement l’équivalent du S.M.I.C brut par mois. Celui qui travaille chez un concessionnaire gagne environ 1 600 €. »

Le salaire dépend de la formation, l’ancienneté, du lieu de travail. Il est possible de travailler à son compte avec un salaire plus élevé, entre 2 500 € et 4 500 €. Le succès est à portée de la main !