Comment devenir généticien ?

Mise à jour 24 mars 2023
6 minutes

La génétique est la science de l’hérédité ayant pour but d’identifier les modes de transmission et d’enregistrer les variations des gènes entre individus. Elle ouvre les voies sur des recherches infinies sur les gènes et génomes qui n’ont aujourd’hui toujours pas livré tous leurs secrets. Le professionnel de ce domaine est appelé le généticien ou la généticienne. Dans la suite de cet article, découvrez comment devenir généticien ou généticienne et quel est le salaire dans ces professions.

Définition et rôle d’un généticien/généticienne

Quel parcours académique suivre pour devenir généticien/généticienne ?

Master (5 années d’études) en :

Diplôme d’ingénieur (5 années d’études et plus) en :

2.3 Doctorat (9 années d’étude) :

Quelles compétences sont nécessaires pour être généticien ou généticienne ?

Quelle perspective de carrière et quel salaire pour un généticien/généticienne ?

Définition et rôle d’un généticien/généticienne

Le spécialiste de la microbiologie est un expert qui effectue des recherches sur les phénomènes héréditaires et la composition génétiques des organismes vivants (micro-organismes, animaux, végétaux, êtres humains, etc.). Depuis que le génome humain a été complètement décodé en 2003. Le généticien ou la généticienne a eu un large champ de recherche pour tenter d’éradiquer certaines maladies génétiques. En comparant les génomes de personnes en bonne santé et de personnes malades. Le généticien ou la généticienne essaie d’identifier des régions spécifiques pour la pathologie et ses causes. Ce travail n’est certainement pas facile.

Il est possible de résumer le rôle du généticien en trois grands ensembles :

  • Analyser les gènes.
  • Expérimenter.
  • Faire avancer la science.

Le généticien ou la généticienne peut travailler dans des lieux multiples (laboratoires, hôpitaux, établissements publics, instituts spécialisés dans la génétique). Le rôle du généticien/généticienne consiste à déterminer la génétique et les caractéristiques des gènes par l’expérimentation, tenter d’identifier les points communs et les différences entre les gènes de chaque espèce. Le généticien/généticienne peut étudier les maladies héréditaires en comparant les génomes de personnes malades avec les génomes de personnes en bonne santé pour tenter d’identifier des domaines spécifiques de la maladie et leurs causes.

Le généticien/la généticienne peut également effectuer des manipulations génétiques sur les gènes d’animaux ou de plantes, créant ainsi des organismes modèles à utiliser pour la recherche ou des organismes génétiquement modifiés (OGM). Par ces manipulations, le généticien/la généticienne cherche à comprendre le rôle de certains gènes ou à améliorer l’espèce pour la rendre, par exemple, plus résistante aux maladies.

Quel parcours académique suivre pour devenir généticien/généticienne ?

Le métier de généticien/généticienne est un de ceux qui sont couronnés par de longues études universitaires avec des choix de spécialités multiples au sein d’établissements d’enseignement ou de formation. Le minimum requis pour accéder à la profession est le bac +5, le cursus est souvent complété par plusieurs années d’études complémentaires à l’initiative de chaque candidat. Ces formations sont essentiellement accessibles aux personnes titulaires d’un baccalauréat scientifique et se soldent par l’obtention d’un Master, d’un diplôme d’ingénieur ou d’un Doctorat. En outre, ces formations sont proposées par les écoles polytechniques et les établissements d’enseignement supérieur en technologie biomoléculaire et/ou par les facultés de médecine. ce cours s’adresse plutôt aux personnes qui s’intéressent à la biologie, aux sciences et à la médecine.

Quelques exemples de formations nécessaires à l’accès à la profession de généticien/généticienne :

Master (5 années d’études) en :

  • Génétique ;
  • Ingénierie biochimique et biotechnologies ;
  • Génétique de la cellule et pathologie.

Diplôme d’ingénieur (5 années d’études et plus) en :

  • Génie biologique ;
  • Technologies des biomolécules.

Doctorat (9 années d’étude) :

  • Diplôme d’état de docteur en médecine (avec spécialisation de médecin biologiste, ou diplôme d’études spécialisées en génétique médicale) ;
  • Doctorat en biologie.

Le métier de généticien/généticienne nécessite une solide formation scientifique et une spécialisation pointue ; toutes ces formations donnent accès, tel que mentionné précédemment ? À d’innombrables ouvertures professionnelles si l’on souhaite intégrer le marché du travail dès l’obtention de ses diplômes.

Quelles compétences sont nécessaires pour être généticien ou généticienne ?

Le métier de généticien/généticienne requiert une solide formation scientifique et une spécialisation. À ce titre, il doit maîtriser des appareils sophistiqués, ainsi que certains outils développés en biologie moléculaire et en biochimie. Le généticien/la généticienne doit faire preuve d’une grande rigueur dans le traitement des données, d’un esprit d’analyse et de synthèse. Quelques compétences nécessaires à la fonction de généticien/généticienne :

  • Maîtriser la biochimie et la biologie moléculaire.
  • Maîtriser l’anglais scientifique et technique.
  • Maîtriser le matériel scientifique.
  • Maîtriser les outils informatiques.
  • Être rigoureux et créatif.
  • Rédiger des synthèses scientifiques.
  • Savoir diriger une équipe, un laboratoire.
  • Posséder de nombreuses connaissances scientifiques.

Quelle perspective de carrière et quel salaire pour un généticien/généticienne ?

Avec l’expérience, un généticien/généticienne peut se voir confier des missions d’encadrement et de développement vers la direction d’une unité de recherche ou d’un laboratoire. Comme mentionné précédemment, le généticien/la généticienne peut travailler au sein de divers établissements tels que les laboratoires, hôpitaux et cliniques, établissements publics, instituts spécialisés dans la génétique, instituts spécialisés dans la santé ou la recherche.

Quelques entreprises qui emploient des généticiens/généticiennes :

  • Commissariat à l’énergie atomique ;
  • Hôpitaux ou cliniques ;
  • INSERM
  • Institut Pasteur ;
  • Institut Bergonié.

Quant à la rémunération d’un généticien/généticienne, elle varie selon sa fonction, son ancienneté et la taille de l’entreprise qui l’emploie. Ainsi, le salaire de base moyen d’un praticien généticien/généticienne débutant varie entre 2500 et 4000 euros brut par mois.

En définitive, le généticien/généticienne est un biologiste spécialisé dans la génétique. Bien qu’il nécessite un parcours d’étude long et complexe, ce métier devient de plus en plus important dans notre société actuelle.

propos